Auteurs et livres

CADEAU!

Commandez sur notre site en cliquant sur l'onglet «Promotions» et profitez de notre offre de Noël : pour 2 livres achetés, le 3e est offert. 

* Votre rabais apparaît tout en bas de la page de commande, dans la section «Détails du paiement».

Détails

30 November 2020

Mois de l’Histoire des Noir·e·s

En ce Mois de l’Histoire des Noir·e·s, nous vous avons préparé une petite sélection d’histoires d’amitié, de transmission et de résilience.
Des contes québécois, qui sont aussi haïtiens, tchadiens et martiniquais.
 
Dans la collection Conter fleurette
 

Madinina, quand la culture a des racines profondes

J’ai rencontré Sophie Joignant il y a 10 ans, au Festival du conte à Uzès dans la région du Gard, en France, qu’elle avait fondé quelques années plus tôt. Elle m’avait invitée parce que, cette année-là, son festival se déclinait en québécois : conteurs, conteuses, poètes, slameurs, musiciens et... une éditrice. Sophie est amoureuse depuis longtemps de l’ethnoculture. Elle aime plonger, grâce au conte, au théâtre et à la littérature, dans les racines les plus profondes de la diversité  culturelle. Elle a découvert la Martinique comme conteuse. Au cours de ses nombreux séjours là-bas, elle a côtoyé ses artistes. Des femmes et des hommes de Parole, engagés pour la défense de leur culture et de la langue créole à travers leurs pratiques professionnelles et artistiques. Dans son livre, elle partage ses rencontres par l’écriture d’une quinzaine de portraits qui permettent d’esquisser un panorama de l’état actuel du monde de l’oralité en Martinique.

04 May 2021

Le décompte du coq-à-l’âne

À quelques jours de la nouvelle année. Nous laissons la parole à notre autrice Hélène Matte, poète indisciplinaire et prolétaire culturelle. Elle résume de manière magistrale le malaise sociétal actuel qui n’est pas seulement dû à l’épuisement général de presque une année de pandémie mais à une prise de conscience qui heureusement se généralise au Québec.

« Le décompte jusqu’à la prochaine année est commencé. Nous ne calculons plus les secondes mais caressons de multiples deuils comme on égraine un chapelet. Ici, l’adieu à un commerce de proximité; là, à un ami de toutes les causes dont …

http://francoisestereo.com/decompte-coq-a-lane/ »

30 December 2020

La maison mentale

Dans le dernier numéro de la revue La Grande Oreille (juillet 2020), le conteur Bruno de La Salle parle de l’art de la mémoire inventé au VIe siècle av. J.-C. Un système mnémonique qui utilise des lieux, des images ou des «maisons» pour transmettre des récits et des contes. Cet art de la mémoire est fondé sur l’idée de mémoriser par la représentation de «maisons mentales» ce dont on veut se souvenir. En ces temps de pandémie, j’y ai trouvé de multiples résonances. Après avoir été confinés tout le printemps et devant la menace d’une deuxième vague qui devient de plus en plus réelle, la «maison» est au cœur de nos vies. Cet arrêt brusque de toutes les activités culturelles a permis de voir la résilience et l’immense créativité de nos artistes. Se sont multipliés vidéos, films, spectacles en ligne, et j’en passe. Une foison de contenus qui nous ont aidés à garder la culture au cœur de nos vies. La reprise des évènements culturels — y compris la sortie en librairie de très nombreuses nouveautés — se fait graduellement. Si ce maudit virus frappe encore, faisons en sorte que le refuge de notre «maison mentale» soit un moyen de cultiver notre espace intérieur. C’est dans cette relation, dit Bruno de La Salle, que nous pouvons revivifier ce que nous pensions avoir oublié. À nous d’en témoigner.

Marie Fleurette Beaudoin, éditrice

16 September 2020

L’été d’après…

Les premières semaines du confinement ont été harassantes. Toutes nos activités se sont arrêtées abruptement. Les artistes, leurs œuvres, ont été mis sur pause et on n’avait aucune idée de comment réagir. J’étais très inquiète pour le spectacle vivant – d’ailleurs, nous le sommes toujours –, les conditions d’ouverture des salles avec un public très réduit vont ralentir considérablement la présentation de nouveaux spectacles. Tous les festivals de conte, de littérature, les salons du livre, etc. sont annulés au pays comme à l’étranger. Aurons-nous un automne blanc en édition et en conte ? Il semble que non. Vous êtes très nombreux dans les librairies – en personne et en ligne – depuis leur réouverture. Plus encore, vous achetez surtout des livres québécois. Nous pourrons donc offrir quatre nouveautés à l’automne. Un livre-balado dans notre collection « Paroles ».

07 July 2020

Merci à vous

En cette Journée mondiale du livre et du droit d'auteur, merci de partager entre vous les initiatives des petits éditeurs. Ceux qui sont indépendants, originaux, atypiques. Ceux qui font de la littérature autrement. En soutenant nos publications, vous préservez la bibliodiversité. En cette période de distanciation sociale, l’importance des livres a été réaffirmée. Les parents ont dû devenir des éducateurs. Les enseignants ont dû trouver de nouvelles façons de donner leurs cours aux élèves. Les auteur.es et les éditeurs du monde entier ont réagi en mettant en ligne des contenus gratuits et accessibles à tous. Écoutez nos contes.

Les livres ont besoin d’auteurs pour les écrire et les illustrer, d’éditeurs pour faire naître ces œuvres, de libraires pour les faire parvenir jusqu’aux lecteurs et d’organismes de gestion collective pour protéger leurs droits d’auteur. Un monde sans nouveaux livres serait triste et appauvri. Nous travaillons dur pour sortir de cette crise, mais nous avons besoin d’aide pour survivre. Nous avons besoin de vous et que les gouvernements nous soutiennent pour traverser cette épreuve ensemble. En ces temps difficiles pour tous et toutes, merci à vous.

Ça va bien aller… mais pas tout seul.

Marie Fleurette Beaudoin, éditrice

23 April 2020

Prendre soin de soi et des autres.

Il fait un beau soleil ce matin. Ça sent le printemps. J’ai nettoyé ma terrasse et sorti ma chaise longue pour en profiter. Dans quelques jours ce sera au tour du terrain en attendant de commencer à jardiner. Je me sens privilégiée en ces temps de pandémie, qui nous oblige à rester chez soi, de posséder mon petit bout de jardin. Québec a repoussé au 4 mai les directives de confinement. Le bureau de Planète rebelle restera donc fermé, mais pour les urgences, nous sommes joignables par courriel info@planeterebelle.qc.ca . Nous restons confiants de sortir des nouveautés à l’automne. Restez à l’affût sur notre page facebook.

Restez en santé et bon printemps.

Marie Fleurette Beaudoin, éditrice

07 April 2020

En ces temps de tourmente

Dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de la Covid-19, et à la suite des dernières mesures annoncées par les gouvernements, nous fermons le bureau jusqu'au 13 avril. L’équipe est en télétravail et reste joignable sur les courriels professionnels, aux adresses habituelles, notamment info@planeterebelle.qc.ca, et sur notre page Facebook.

Au-delà de nos pensées vers toutes les personnes affectées par cette pandémie, familles, proches, personnel soignant, professionnels, Planète rebelle tient à apporter tout son soutien à l'ensemble des structures culturelles partenaires, festivals, salles de spectacles, artistes, intermittents, techniciens..., qui font vivre la culture tout au long de l'année et qui font face, comme chacun et chacune, à une situation inédite et très compliquée.

Prenez soin de vos proches et de vous-même, et profitez de ces moments pour lire et écouter, confortablement installés chez vous, contes, mythes, histoires et merveilles!

18 March 2020

2020 une année idéale… 

Il y a quelques jours, un ami m’envoyait ses vœux pour la nouvelle année. Il m’écrivait « qu’en numérologie, le nombre 20 est associé à une transformation et à une évolution heureuse. 20 représenterait une clé à un problème qui nous empêche d’avancer. En contrepoint, il induit une certaine fragilité, point faible qui incite aussi à nous remettre en cause et à rester en veille ». Pour lui, 2020 est l’année idéale pour commencer une décennie dans un contexte mondial perturbé, incertain et menacé. On n’est pas obligé de croire à la numérologie, mais ce nombre est inspirant et il était prometteur, surtout qu’il s’agit d’un doublet, ce qui ne se produit qu’une fois tous les siècles.

Je vous souhaite la Paix pour l’année 2020. C’est comme la santé : quand on l’a, tout est possible « à condition de retrousser ses manches », comme nous le rappelait David Saint-Jacques dans un article de La Presse du 1er janvier, qui le nommait personnalité de l’année.

 

Marie Fleurette Beaudoin, éditrice

13 January 2020